Les secrets pour déguster un chouchen

Malgré sa réputation d’assommer ses buveurs, il est important de savoir que le chouchen ne titre en réalité qu’entre 11 et 14 degrés. Les processus d’aujourd’hui n’étant plus ceux d’autrefois, vous n’avez désormais plus aucun risque de retrouver quelque résidu de venin d’abeille qui vous aurait fait tomber à la renverse !

Cela en fait donc un compagnon de choix pour nos apéritifs et autres repas. Boisson emblématique de la Bretagne mais finalement peu consommé par le grand public ainsi que les bretons eux-mêmes, le chouchen gagne à être connu. Il est d’ailleurs utilisé par les plus grands chefs bretons comme Roëllinger à Cancale.

Les chouchen regorgent de possibilités de cocktails, tant ils sont variés en goût ou en sucre.

Quand déguster un bon chouchen ?

Boisson unique certes, mais difficile de s’y repérer. Alors comparez-le d’abord à un vin blanc : certains sont très moelleux, c’est-à-dire sucrés, et d’autres demeurent assez sec et légers, fruits d’une fermentation complète et mesurée. Vous comprendrez alors qu’il existe bien sûr autant de sortes de chouchen que de producteurs. Quelques occasions cependant :

  • A l’apéritif : naturellement on retrouve ici la star des moments entre proches. Parfait pour dégoter une bouteille atypique. Servez le bien frais et évitez à tout prix d’y mettre des glaçons. Vous tueriez ici tout le goût de la boisson. Il se mariera merveilleusement avec du morceau de melon, des tomates, ou encore quelques olives assaisonnées.
  • Pendant le repas : cela va de soi, le chouchen en tant que boisson traditionnelle trouve son moment de consommation phare lors du repas avec une qualité sans aucun doute très commode : sa polyvalence. Servez-le alors avec des entrées fruitées, des desserts. Vous pourrez aussi apprécier sa compagnie avec un plateau de fruits de mer ou encore quelques crêpes de sarrasin.
  • En dégustation : avec un degré d’alcool finalement plutôt bas, le chouchen n’en demeure pas moins singulier et typique. Il se sort donc facilement à chaque occasion particulière : visite, contrat signé, bonne nouvelle, etc. Privilégiez alors un chouchen plutôt sec, et fruité si possible.

Enfin, il faut savoir que le chouchen vieillit très bien, Certains spécialistes conseillent de conserver un chouchen entre 1 et 15 ans. Bien sûr, cela n’est qu’une fourchette indicative à adapter à votre guise.

Le chouchen se consomme finalement en de nombreuses occasions, seul ou accompagné.

Des cocktails frais et léger

La star des boissons bretonnes se décline aussi bien seule qu’en cocktails avec des ingrédients locaux. Rapide, facile à faire, vous ne resterez pas insensibles au Kir Breton qui vous conférera une petite touche attentionnée devant vos amis :

  • Versez un fond de crème de cassis dans un verre,
  • Ajoutez-y ensuite la même dose de chouchen,
  • Et complétez avec du cidre brut.
  • Remuez bien le tout à l’aide d’une cuillère et servez !

D’autres sont plus inventifs comme David Roussier dans la Revue Bretons en Cuisine qui nous propose la recette suivante :

  • Un fond de Crème de Cassis
  • Le même fond de Chouchen
  • Complétez le reste par du jus d’ananas, de pamplemousse, ou les 2.
  • A vous de moduler les doses pour trouver le goût parfait, en fonction du chouchen bien sûr.
Les recette de chouchen existantes sont surtout une invitation à prendre des libertés
et créer soi-même son propre cocktail local.

Un fort esprit pour un beau pays

Moment sympathique, bel assortiment, nombreuses sont les occasions de déguster un chouchen. Il fait finalement surtout partie intégrante de la culture bretonne. Déguster un chouchen c’est aussi marquer son attachement à une terre singulière, et véhiculer son esprit. Alors « yec’hed mat » camarades !

Sources

1 réflexion au sujet de « Les secrets pour déguster un chouchen »

Les commentaires sont fermés.